Hyperacousie, hypersensibilité aux sons

Hyperacousie : traitement de cette hypersensibilité aux sons

Avez-vous l’impression que les sons sont trop forts, trop intenses ou trop aigus ? Ressentez-vous une douleur ou même de l’inconfort à cause du bruit ? Alors, vous êtes peut-être sujet à l’hyperacousie. Cette pathologie qui touche environ 10 % de la population correspond à une hypersensibilité aux sons. En effet, les bruits anodins tels que les aboiements d’un chien, les sirènes des camions de pompier ou encore les sonneries de téléphone peuvent provoquer une gêne, voire perturber votre quotidien. Alors, comment soigner ce trouble de l’audition ? Dans cet article, nous vous expliquerons ce qu’est l’hyperacousie et la façon dont elle peut affecter les personnes qui en souffrent. Puis, nous vous présenterons les causes possibles. Et enfin, nous vous dévoilerons les traitements.

L’hyperacousie, une hypersensibilité au bruit

Définition de l’hyperacousie

Qu’est-ce que l’hyperacousie ? Il s’agit d’un trouble de l’audition caractérisé par une hypersensibilité de l’ouïe qui peut être temporaire ou permanente. Les personnes qui en souffrent peuvent avoir du mal à tolérer les sons, même si ceux-ci ne sont pas désagréables pour d’autres. En effet, les sons peuvent leur sembler assourdissants et plus bruyants qu’en réalité. Cependant, cela ne signifie pas qu’elles entendent mieux que les autres. Ce dysfonctionnement de l’oreille est généralement bilatéral et rarement unilatéral.

Le seuil de douleur d’un sujet atteint de cette hypersensibilité se situe dès 60 décibels. Or, il est de 120 dB pour une audition « normale » et le seuil d’inconfort aux alentours de 90 dB. 

L’hyperacousie peut avoir une incidence sur la vie quotidienne d’une personne, notamment : 

  • L’isolement social, car la personne atteinte peut avoir du mal à tolérer les sons forts.
  • Un manque de concentration, ce qui va engendrer un problème pour travailler ou pour étudier.
  • Une difficulté à effectuer certaines activités telles que passer l’aspirateur, se sécher les cheveux et conduire une voiture.
  • De l’anxiété et du stress, car la personne hyperacousique peut craindre les sons bruyants.

Elle touche environ 4 millions de Français, ce qui correspond à 10 % de la population selon l’Association de la Journée Nationale de l’Audition (JNA).

Les symptômes de l’hyperacousie

Les symptômes de l’hyperacousie sont une perception accrue de bruits forts et une aversion aux sons. En effet, les personnes hyperacousiques ont souvent l’impression que les bruits sont plus forts et plus intenses qu’ils ne le sont réellement. Par conséquent, elles peuvent avoir des difficultés à tolérer ces sons et à s’adapter à des niveaux sonores jugés « normaux »

Aussi, cette hypersensibilité est généralement associée à d’autres symptômes : une douleur, de la fatigue, des migraines, des nausées, la sensation d’oreille bouchée, des troubles du sommeil, etc.

Ces symptômes peuvent être légers ou graves, et peuvent fluctuer au fil du temps :

  • Les personnes atteintes d’hyperacousie légère peuvent être gênées par certains sons, mais elles sont généralement capables de s’adapter et de vivre normalement. 
  • Les personnes atteintes d’hyperacousie grave ont souvent du mal à tolérer tous les sons et peuvent avoir des difficultés à communiquer, à travailler et à mener une vie sociale normale. Les symptômes de l’hyperacousie peuvent être débilitants et peuvent avoir un impact significatif sur leur qualité de vie. 

Aussi, l’hyperacousie est souvent accompagnée d’autres troubles de l’audition, comme la phonophobie (peur des sons) ou l’acouphène (bruit sourd dans l’oreille).

▶️ À lire aussi : « Acouphènes : peut-on s’en débarrasser ? »

Les causes de l’hyperacousie

Les causes de l’hyperacousie sont multiples et variées : 

  • un traumatisme acoustique comme suite à un coup de feu, une explosion ou une musique amplifiée ;
  • une exposition prolongée au bruit ;
  • une infection aux oreilles ;
  • d’origine virale comme la rubéole ou le virus de l’herpès ;
  • liées à d’autres pathologies médicales comme le syndrome de Ménière ;
  • du stress ou de l’anxiété.

Néanmoins, l’origine d’une hyperacousie n’est pas toujours facile à identifier. Dès l’apparition des premiers symptômes, il est nécessaire de consulter un spécialiste ORL (oto-rhino-laryngologiste) et de réaliser un bilan auditif complet chez votre audioprothésiste. Ceux-ci pourront ainsi prescrire un traitement adapté contre cette intolérance aux sons.

Les traitements pour soigner l’hypersensibilité aux sons et soulager les symptômes

L’hyperacousie peut avoir un impact important sur la qualité de vie, car elle peut altérer le quotidien. En effet, le moindre son qui nous semble ordinaire ne l’est pas pour les personnes souffrant de ce trouble auditif. Notamment les sonneries de téléphone, les rires, le bruit d’un aspirateur, les sirènes d’un véhicule de police ou encore les cris d’un bébé.

Heureusement, il existe des traitements qui peuvent aider à soulager les symptômes de l’hyperacousie.

L’audioprothésiste peut traiter l’hyperacousie grâce à une stimulation progressive aux sons avec un appareil auditif. Ce dispositif médical va permettre au patient de se réhabituer peu à peu aux sons qui l’entourent jusqu’à tolérer un niveau normal. Cette méthode est celle qui offre les meilleurs résultats. Cependant, elle nécessite un certain temps pour observer son efficacité et, le cas échéant, sa guérison totale (jusqu’à un an).

Bien que les sons leur paraissent amplifiés, un individu hyperacoustique ne doit pas s’isoler dans des endroits silencieux. Cela va augmenter son intolérance aux bruits, car il va les percevoir encore plus fort. Il risque également de développer une peur du bruit (phonophobie).

C’est pourquoi il doit habituer ses oreilles au bruit en s’y exposant le plus possible, notamment :

  • en écoutant la radio, la télévision ou de la musique à un volume acceptable ;
  • en laissant les fenêtres ouvertes ;
  • en utilisant un générateur de bruit, etc.

De la même manière, la surprotection auditive n’est pas une solution efficace pour soigner l’hyperacousie.

Par ailleurs, un suivi psychologique peut être envisagé pour éliminer le stress : 

  • La sophrologie s’appuie sur la respiration et la relaxation.
  • Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) ont pour but d’apprendre à gérer ses réactions (angoisse, irritabilité, etc.).
  • L’ostéopathie permet de soulager les tensions cervicales.

Pour prévenir l’hyperacousie, veuillez éviter une exposition prolongée à un fort niveau sonore : concerts, travaux, environnements bruyants, etc. Autrement, il est recommandé de porter une protection auditive telle que des bouchons d’oreilles ou encore un casque antibruit.

Vous pensez souffrir d’hyperacousie ? Consultez rapidement votre médecin ou votre audioprothésiste qui réalisera un premier bilan auditif complet. Ceux-ci pourront ainsi évaluer votre audition, votre degré d’inconfort aux sons, poser un diagnostic puis vous proposer une solution adéquate qui répondra à vos besoins.

Sources : 

https://www.polycliniquedeloreille.com/nos-services-en-sante-auditive/audiologie-generale/evaluation-hyperacousie

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01202136v1/document

https://www.fondationpourlaudition.org/lhyperacousie-502

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents
    Réservez sur Doctolib !Doctolib